MENU
FERMER

LE SPECTACLE VIVANT SOLIDAIRE

ET MOBILISÉ EN LOIR-ET-CHER !

Rédigé collectivement par neuf directeurs et responsables de salles de spectacles, de lieux culturels et de festivals, implantés en Loir-et-Cher, dont la HaG : Appel d’Air, festival agri-culturel / Festival L’Écho du Caquetoire de Cheverny / Figures libres – Vendôme / Jazz’in Cheverny
L’Hectare Territoire Vendômois – Centre National de la Marionnette
en préparation / La Halle aux grains – scène nationale de Blois / Le Chato’do – scène de musiques actuelles de Blois / L’Échalier – Agence rurale d’action culturelles et artistiques / Théâtre de L’Aparté – Wish Association

« Cela fait maintenant plus de deux mois que les théâtres, les concerts, les festivals, ainsi que l’ensemble de notre secteur se sont arrêtés. Et au-delà du spectacle vivant, l’ensemble du monde de la culture (le livre, le cinéma et les arts plastiques…) se trouve dans la même tourmente.

Passé l’état de sidération des premières semaines, nous avons, nous directeurs, responsables de salles de spectacles, de lieux culturels, et de festivals sur le territoire du Loir-et-Cher, régulièrement partagé nos inquiétudes face à cette crise sans précédent. Nous nous sommes aussi interrogés collectivement sur l’exercice et le sens de nos métiers, ainsi que sur nos relations aux artistes et à l’ensemble des travailleurs de notre branche.

En effet, la fin de la saison 19/20 a vu brutalement l’annulation de tous ses spectacles. Certains ont été reportés, d’autres intégralement payés, les techniciens intermittents ont été rémunérés, les interventions artistiques dans le cadre des actions culturelles ont été prises en charge, le tout dans un souci permanent du maintien de la chaîne de solidarité. Solidarité à laquelle a participé le public en renonçant souvent à se faire rembourser les billets achetés pour les spectacles annulés.

En ce début du mois de juin, la question est celle de la reprise de nos activités.
Nous y travaillons d’ores et déjà et nos futures programmations devront prendre en compte, dans la mesure où cela sera possible, toutes les consignes sanitaires pour lutter contre cette pandémie. Nous nous préparons déjà à la mise en place des protocoles qui accompagneront la réouverture de nos établissements afin de garantir au mieux la sécurité des spectateurs et de favoriser ainsi leur retour.
Nous avons pleinement conscience que les gestes barrière et les distanciations physiques appliqués à nos différentes activités, présentations d’œuvres mais aussi l’éducation artistique et culturelle, sont assez peu compatibles, voire impossibles selon le type de représentations, avec la convivialité qui accompagne généralement une sortie au spectacle ou une pratique artistique.
Mais nous avons confiance dans la relation forte que nous avons construite au fil des ans avec vous tous. Soyez convaincus que nos équipes mettront tout en œuvre pour que nous retrouvions, et cela en dépit de ces nouvelles contraintes, le plaisir de goûter ensemble ces moments d‘émotions que nous offrent les artistes.

Nos programmations sont bouclées, les plaquettes sont prêtes à être imprimées et peut-être devrons-nous tout changer au dernier moment. Peu importe, nous sommes prêts, et nous n’abandonnerons pas, malgré l’adversité, nos missions de service public des arts et de la culture pour le plus grand nombre.

Ces conditions exceptionnelles ont bousculé nos certitudes et nos façons de faire. C’est certainement le moment de réinterroger nos pratiques. Nous allons devoir nous adapter, faire preuve de souplesse et d’agilité, c’est le maître-mot du moment. L’enjeu pour conserver l’exigence et la qualité artistique auxquelles nous sommes attachés passera sûrement par de nouvelles coopérations entre les artistes, leurs environnements professionnels et les opérateurs ainsi que les collectivités territoriales. Nous ne doutons pas que ces dernières feront le choix de préserver et de soutenir les acteurs essentiels que nous sommes du bien-vivre sur notre territoire.

L’art a toujours survécu, mais il y a aujourd’hui un vrai danger pour l’avenir du spectacle vivant très impacté par la crise même si nous en connaissons l’importance pour le lien, pour la vie. C’est pourquoi nous ne baisserons pas la garde bien au contraire. Soyez-en sûrs nous nous retrouverons et plus déterminés que jamais à mettre en œuvre nos projets. Celui de la coopération et de la complémentarité entre nos lieux est en cours. Les responsables culturels du Loir-et-Cher qui souhaitent se joindre à nous, sont les bienvenus. »