MENU
FERMER

Qui sommes-nous ?

LA SAISON 2017.18 À BLOIS

L’art de la rencontre, la rencontre avec l’art ou comment faire face à la brutalité du monde ?

Cette saison des artistes tendent la main. Certains ont des gestes doux ou drôles d’autres sont engageants et constructifs. Ils invoquent le lien et provoquent la rencontre. Entre les cultures ou entre les générations, la rencontre est donc l’un des thèmes forts de la saison.
Nous nous amuserons de nos préjugés avec le chorégraphe israélien Hillel Kogan ou l’auteur metteur en scène Amine Adjina. Nous serons intrigués, parfois agacés par l’incompréhension entre les êtres (Qui déplace le soleil de Marie Piemontese) ! Tandis que le plus souvent, nous nous réjouirons du fruit de la rencontre entre deux cultures qui trouvent un langage commun : des musiciens cubains et français (¿ Que vola ?), un danseur de hip-hop et un danseur thaïlandais traditionnel (Negotiation).
Nous serons émus par la réconciliation d’une mère et sa fille (Bulle Ogier et Maria de Madeiros, dans Un Amour impossible de Christine Angot). Et totalement surpris par les liens virtuels et multiples que nous proposent les nouvelles technologies (On traversera le pont une fois rendus à la rivière par l’Amicale de production). Nous serons interpellés par le sort réservé aux plus déshérités (On a fort mal dormi d’après Patrick Declerck).
Comment faire face ?
La jeune création très présente dans la saison y répond à sa manière, elle cherche, tente et ose. Avec fougue les jeunes artistes explorent le comportement humain (L’Éloge de la folie d’après Érasme) questionnent l’embrigadement et la fascination pour la guerre (Un Fils de notre temps d’Ödön von Horváth par Jean Bellorini), objectent et font acte de résistance (Le Pas de Bême d’Adrien Béal).
Et tandis qu’ici les artistes se posent et s’interrogent, DeLaVallet Bidifono, l’Africain, avec sa troupe de Brazzaville, fait de sa danse un combat pour la vie.
Ainsi va le monde.
Comment faire face ?
On s’arrête un moment, on ferme les yeux, on respire… et on s’élance ! Rejoignez-nous !
En outre, une surprise vous attend : une rencontre du troisième type avec
Une Nouvelle forme de vie non répertoriée (focus François Delaroziere).
Et Dimitri, L’Homme cirque, a rendez-vous avec le ciel !
Parce que si la HaG est un lieu en forte résonance avec les fracas du monde, c’est aussi un endroit pour se divertir et s’amuser, ouvert à tous. Partageons cette saison !

Catherine Bizouarn


SCÈNES NATIONALES : UN LABEL, DES MISSIONS, UN RÉSEAU

Ce réseau dédié à la création contemporaine représente 72 scènes nationales, reparties sur l’ensemble des régions métropolitaines, ainsi qu’en outre-mer. Elles sont implantées principalement dans des villes ou des agglomérations de taille moyenne, au cœur d’agglomérations de 50.000 à 200.000 habitants. Elles sont financées par le ministère de la culture et par les collectivités territoriales : villes, communautés de communes, départements, régions.

Reflet de la diversité du paysage français, elles partagent les mêmes missions :

• soutenir la création artistique ;
• proposer une programmation permanente pluridisciplinaire et exigeante ;
• développer une offre culturelle auprès de l’ensemble de la population.

À ce titre, elles jouent un rôle essentiel dans l’aménagement et l’irrigation culturelle du territoire.

Elles accompagnent des artistes dans leurs recherches et leurs créations et contribuent au renouvellement des esthétiques, des langages et des talents sur la scène française, européenne et internationale.

Elles sont l’un des premiers pôles pour la mise en œuvre d’activités d’éducation artistique, d’actions spécifiques de sensibilisation et de médiation pour l’accès de tous aux œuvres et à la culture et plus particulièrement les jeunes, avec toute l’année des ateliers, des rencontres, des expositions, des spectacles décentralisés, des interventions d’artistes et de médiateurs dans les prisons, les hôpitaux ou les écoles, collèges, lycées, universités. Elles favorisent un travail avec les réseaux associatifs, socioculturels, socio-éducatifs et développent ainsi un maillage et de nombreux partenariats inscrits dans le temps sur le territoire.

Logo_ASN p. 97 Encart SN